Textes et interviews de Jacky Godoffe

 

 

SOMMAIRE

mai - juin 2000


| Nouveaux nÚs | Fin de saison |

|L'insoutenable légéreté de l'être... |

 


Tous droits réservés / All rights reserved

 

 

Nouveaux nÚs

 

Trash - 7c, par S. Denys,

Franchard Cuisinière crête nord

 

Fil à plomb - 7b+, par S. Denys au Rocher d'Avon

 

     

retour / back

 

Fin de saison |exposition | départs assis | traversées | exactions | éthique |

Cette fin de printemps aura été fort riche en ouvertures tous azimuts. L'hiver ayant été un poil triste, c'est donc plein d'énergie que chacun aura exploré la moindre parcelle de grès pour proposer de nouveaux challenges.


Retour sur cette fin de saison à 200 (blocs..) à l'heure.

 

Des hauts débats


L'exposition aura sans aucun doute atteint son point culminant ces derniers temps. On avait jusqu'alors bien ça et là quelques problèmes qualifiés d'engagés tels les circuits de la Padôle, quelques pavés à Larchant ou un bloc de ci de là à l'Isatis ou ailleurs. Mais là on a clairement passé un nouveau cap. Fil à plomb Dans le niveau d'abord puisque la très haute difficulté s'est conjuguée avec une exposition parfois affolante ( "Miséricorde" splendide variante directe en 8a de "petite folie" à Cuisinière en est un des meilleurs exemples) ;ensuite dans la tendance à rechercher cette exposition pour brosser des lignes d'une haute exigence (" Trash" 7c et "no respect" 7c+ au Pascal Meyer ;" Euphorie " 7b aux Gorges du Houx ; "le fil à Plomb"7b+ au rocher d'Avon ou encore l'incroyable "reine des bois " 7c à Cuisinière pour ne citer que les plus récents).
EXPOSITION
Trash Ces passages de la même veine que "Millenium" à l'Isatis sont une nouvelle tendance, mais pas la seule.

retour / back

Bas de Plancher


Les départs assis aussi sont devenus monnaie courante. Sans faire comme mon ami Ghersen qui se contente de passer à côte des problèmes de "crotte nain" sans y jeter un œil, force est de constater que le meilleur côtoie le pire. Je me garderai bien de dénigrer cette autre tendance étant souvent à pied d'œuvre pour les essayer dès qu'ils sont ouverts.
Parmi les plus connus le surplomb de"la baleine" au rocher canon où l'on se perd parfois pour savoir ce qui différencie le 7c du 8a+ et où la promesse d'un 8b+ ne fait pas franchement rêver tant les conventions y sont contraignantes. Conventions aussi à la limite du raisonnable pour la directe de "l'épée de sable" à Beauvais où l'on s'interdit deux prises au départ pour faire du 8a alors que le rocher nous emmènerait inévitablement vers du 7c max.
 

D'autres plus logiques à la JA Martin avec "Alien" en 7c pour un petit mouvement s'i l'on s'asseoit ; ou encore le splendide "Opium" en 8a que dame nature a voulu ainsi puisqu'elle a laissé un arbre pousser juste à l'endroit où sans lui le problème aurait été 7b+ maximum.
Parmi les plus beaux, sans doute ce ventre situé entre Cuvier et Rempart qui propose deux problèmes, l'un en 7b+ (le plus logique d'ailleurs), l'autre en 7c+ les deux ouverts par Thierry Geguen. Un bloc qui appelle le départ assis.
Enfin, coup de chapeau à l'ami Fred Nicole qui est venu poser les premiers gestes de "Fatman" au rempart, concluant ainsi avec un + au 8b une saison fort riche et montrer tout l'intérêt des grimpeurs aux départs assis, tendance majeure de cette fin de siècle à Bleau.

 

    ASSIS !

retour / back



Aller et retour : traversées, éthique...


Seuls deux irréductibles, comme un clin d'œil de l'histoire Christophe Laumône et Jean Pierre Bouvier, continuent d'explorer cette dimension quelque peu passée de mode depuis deux ans. C'est ainsi que Jean Pierre aura rallongé l'exigeante "valse aux adieux" au rocher Canon et Christophe certaines traversées déjà ouvertes. Parmi les plus incroyables, on notera aussi l'étonnante traversée "the beast" réalisée par Seb Frigault au pied de "la reine des bois à Cuisinière. Magnifique bien que très contraignante à grimper pour éviter les nombreux cailloux au pied.

S'il m'est permis de donner mon sentiment, j'espère que les lignes du futur resteront celles où l'on s'élève sans s'interdire de prises (Partage, Inaccessible absolu, Le fil à plomb, Merveille pour ne citer que les plus démentes) de préférence debout et que l'on en arrivera pas un jour à définir les degrés supérieurs comme des problèmes déjà ouverts où l'on interdit un certain nombre de prises. Mais il ne m'appartient pas d'en décider ; les "moteurs" de la forêt étant aujourd'hui légion et maîtres de leur destinée.

 

ASSEZ !

 

Enfin pour clore cette saison, je ne peux passer sous silence les exactions commises de ci de là (" l'alchimiste", "l'insoutenable légèreté de l'être" et autres "alta" ou "le toit du cul de chien" ). Comme l'ensemble de la communauté bleausarde, je les hais et les condamne sans appel.

La mise en place d'un site destiné à proclamer une bonne parole, le respect , un bien grimper et des pratiques correctes, repose la question récurrente QUE FAIRE ? Sur le fond, dans la forme...

Respect

Faut-il prêcher une escalade "correcte" ? Loin d'apaiser, ne risque t-elle pas d'attiser la folie individuelle ou collective qui anime sans aucun doute son ou ses auteurs. et générer des actes de délation à des années lumière de toute sérénité.

L'ignorance est-elle la meilleure manière de lutter même si elle agace par son côté vain, son ambiguïté et sa passivité?

TRAVERSEE

EESREVART

 

ETHIQUE

 

Prenons du recul et changeons de continent, des Etats-Unis à la Nouvelle-Zélande,les règles reconnues par la communauté grimpante, sont assez simples : no chipping, no glueing.

NI TAILLE NI COLLAGE, ...

Questions :

  • certaines personnes sont-elles plus à même que d'autres, de définir ce qui est bien ou mal ? Certaines consciences sont-elles plus éclairées que d'autres ?
  • doit-on plutôt faire confiance au sens des responsabilités des grimpeurs, la communauté elle-même devant être capable de trouver ses propres règles par les débats et une pratique réfléchie ?

 

Vous voulez réagir, alors contactez-moi : Jacky Godoffe

 

     

 

Restent tous ces blocs, assis, debout de droite à gauche, aller-retour, avec ou sans telle prise ; que l'on adore ou que l'on exècre ; qui nous conviennent ou que l'on ne peut faire, que l'on ouvre ou que l'on répète, que l'on surcote ou que l'on décote. Ils sont la preuve vivante d'un amour vivant.
Alors rendez-vous en septembre pour une nouvelle odyssée des blocs.

retour / back

L'insoutenable légéreté de l'être...


Photo : Aurore Godoffe

Tentative de Malcom Smith

 

retour / back